Le château d’Antoine Boyer est construit en 1610, l’année du sacre de la reine Marie de Médicis en la basilique Saint-Denis et de l’assassinat de son époux Henri IV. Lors de la séparation de Bandol de sa commune mère La Cadière en 1715, le château devient non seulement la résidence des Boyer de Foresta et le bastion défensif du terroir, mais aussi le siège de l’administration, de la justice, de la religion et de la gestion du village nouvellement créé. Délaissé au fur et à mesure des années, les ruines du château sont totalement démolies en 1795.

Partager ce contenu :