Par Philippe Granarolo, agrégé de Philosophie

  • Gaston Bachelard nous a laissé des œuvres appartenant à deux catégories hétérogènes, les unes relevant de la philosophie des sciences, les autres de la critique littéraire. Non seulement les deux disciplines diffèrent, mais pour Bachelard le savant doit se méfier de ses intuitions et de son imagination. Nietzsche avait lui aussi incité les hommes à se doter d’un « double cerveau ». La rencontre entre la demande nietzschéenne et l’œuvre bachelardienne nous conduira à redonner la primauté à la puissance poétique qui habite l’homme.
  • Au Centre Culturel 
  • 5, rue Gabriel Péri
  • www.google.fr/maps/place/Centre+culturel+-+Salle+Marcel+Pagnol/@43.1359629,5.7533316,15z/data=!4m2!3m1!1s0x0:0x875a0745a23192e4